Le blog

de la mission FPC

Rencontre annuelle APC/FPC pôle Haguenau : défi relevé !

Le culte a été diffusé en direct sur YouTube. Une trentaine de personnes se sont mobilisées pour la réussite de cet événement. Une occasion d’expérimenter la fidélité de Dieu et de renforcer la communion fraternelle au sein de l’union !

Michel, Anne-Sophie, Alain et Anthony, engagés dans l’organisation, la prédication, la louange ou la présidence… nous racontent leur expérience et comment ce projet d’équipe les a défiés et encouragés.

Michel, tu es président de l’Union APC et pilote du pôle Haguenau. Quelles dispositions avez-vous prises pour la réalisation de cette rencontre ?

La rencontre annuelle APC/FPC du pôle Haguenau avait été annulée en 2020 suite à la crise sanitaire. Celle prévue en 2021 à Drulingen est tombée au beau milieu du 3e confinement, le dimanche 11 avril. Que faire ? Sur les conseils des musiciens et techniciens du collectif LPC[1], Daniel Kessely, directeur de FPC, Joseph Hubert, coordinateur d’APC, et moi-même, avons opté pour une retransmission en vidéo plutôt qu’un culte par « zoom ». Bien nous en a pris.

Bien sûr, rien ne remplacera nos rencontres « physiques » à Drulingen ou ailleurs. La rencontre spéciale pour les jeunes, programmée le samedi soir, n’a pas pu avoir lieu non plus. Mais ce n’est que partie remise, l’année prochaine.

Quels ont été vos principaux défis ?

Les 4 heures habituelles que durent la rencontre ont dû être compactées en 2h15. Quel défi ! Nous sommes reconnaissants pour tout ce qui a pu être communiqué d’une manière dynamique et variée.

Les répétitions du collectif LPC, l’enregistrement et la mise en ligne en direct sur YouTube se sont déroulées dans la salle de culte de l’Église Évangélique de Bitche.

L’installation technique était impressionnante : 4 caméras, une régie, des écrans d’ordinateurs à gogo, du câblage… et que dire de la manipulation de tous ces outils par tant de personnes dévouées et compétentes ! Après des heures de répétition pour les musiciens et chanteurs, et un filage complet le samedi, le culte s’est déroulé dans les meilleures conditions le dimanche matin. Notre but à tous n’était pas que « ça se passe bien » mais que notre louange monte jusque vers notre Dieu et que les sept Églises du pôle Haguenau, les autres Églises et tous les participants soient édifiés, fortifiés et encouragés à « élargir leur cœur », thème de la rencontre.

Tout cela a été possible grâce aux moyens techniques et humains mis en œuvre. Le résultat final – tant en termes de qualité de son, lumière, image et bien sûr de contenu – a été très satisfaisant. Le culte a, semble-t-il, été apprécié. Nous comptons maintenant sur le Seigneur afin qu’il nous aide à « élargir nos cœurs ».

Anne-Sophie, tu es membre du Collectif LPC. Comment as-tu vécu ce premier culte en live ?

Vous avez pu me voir au chant ou à la guitare. Je me réjouis du privilège d’avoir pu servir Dieu en direct. Ceux qui me connaissent savent que j’aime tout ce qui est vrai, authentique, vivant et simple… Vous vous doutez donc que j’ai sauté de joie en apprenant que quelques membres de l’Union APC du Pôle Haguenau se réuniraient en présentiel pour cet évènement online !

Avril est le mois de renouveau : les arbres bourgeonnent, la nature renaît, les fleurs se font nombreuses… Pour moi, ce culte a été comparable à une petite dose de printemps dans ma vie. Ce dimanche, je me suis sentie revivre en louant pleinement Dieu. Il m’arrive si souvent d’oublier combien je suis privilégiée et combien la grâce impacte ma vie. Dieu savait que j’avais besoin d’une piqûre de rappel. Si vraies et si profondes, les paroles des chants ont renouvelé l’amour que je porte à mon Sauveur, Jésus. Le Saint-Esprit a été à l’œuvre ce jour-là au plus profond de mon cœur. Ce culte est un énorme sujet de reconnaissance à mes yeux.

Quels ont été tes principaux défis ?

Les bourgeons n’éclosent pas sans effort et un culte comme celui-ci en a demandé quelques-uns. C’est notamment dans la préparation de cette journée qu’ont résidé les miens. Le temps est compté dans notre société et bien qu’on prévoie de nombreuses choses, tout ne se passe pas toujours comme prévu. Pour être parfaitement honnête, il y a des soirs où la motivation n’était plus là, où les forces avaient disparu. Mais Dieu n’est jamais loin et encore une fois au travers de ce défi, il a révélé sa gloire.

Un autre défi a été l’aspect technique. J’aime louer Dieu et passer des temps de louange profonds au travers de la musique. Mais il a fallu se concentrer sur de nombreux éléments techniques, ou plutôt en ignorer beaucoup : les caméras, les mouvements des techniciens et intervenants présents… Là encore, Dieu nous a montré que c’était possible et bon d’ignorer nos frères et sœurs (dans certaines circonstances seulement !).

Pour ma part, les bourgeons ont éclos. J’ai vu Dieu à l’œuvre à chaque étape : de la formation du bourgeon jusqu’à ce que la belle feuille verte soit pleinement déployée. Concernant la préparation du culte en amont, j’ai effectivement eu des difficultés à trouver les forces pour répéter, notamment la semaine précédant le culte. C’est vidée de mes forces que je m’attendais à être filmée dimanche matin. Mes premiers mots, en me réveillant dimanche matin, ont été : « Mais où vais-je trouver les forces pour me lever ? ». Dieu les a renouvelées. Il m’a donné tout ce dont j’avais besoin et même plus pour me sentir à l’aise. Sans lui, tout aurait ressemblé pour moi à une sorte de gel sur les bourgeons prêts à éclore. Impossible de bouger, de me développer et de déverser mon cœur devant lui. Mais Dieu est proche, plein d’amour. Il se soucie de ses enfants. Quel privilège de l’avoir vu à l’œuvre une fois de plus !

Au-delà de ça, les techniciens que Dieu a placés autour de nous ont été de réelles bénédictions. Encore plus que de l’amour fraternel, ils nous ont offert leur douceur et leur discrétion. Ils ont fait leur part avec passion pour le royaume de Dieu et cela s’est ressenti dans leur attitude envers nous.

De nombreux sujets de joie découlent de cette expérience : un amour fraternel renforcé, la présence d’un Dieu vivant, proche et plein d’amour auprès de ses enfants. Puis, pour ma part, l’apprentissage du lâcher prise, loin d’être inné, pour tout remettre entre les mains de Dieu. Et enfin, l’invitation à élargir mon cœur qui m’a touchée.

Ce culte m’a rappelé la grâce et l’œuvre de Jésus à la croix. Ce verset m’accompagne ces derniers temps : « Mais voici comment Dieu prouve son amour envers nous: alors que nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. Puisque nous sommes maintenant considérés comme justes grâce à son sang, nous serons à bien plus forte raison sauvés par lui de la colère de Dieu[2]. » Que Dieu vous bénisse richement !

Alain, tu as fait partie de l’équipe technique. Quelles ont été vos craintes et vos joies ?

C’est la première fois qu’autant de moyens techniques étaient mis en œuvre. Cela a nécessité beaucoup d’organisation et de coordination entre les différentes équipes : captation vidéo, déco, équipe de louange, sonorisateurs, orateurs et intervenants… Le jour J, lorsque quasiment tous les participants étaient présents dans la salle, on a pu se rendre compte du nombre de personnes impliquées activement dans ce projet : près d’une trentaine ! Préparer cette journée n’a donc pas été de tout repos. Mais cela a été tellement encourageant de voir tous ces frères et sœurs prendre de leur temps pour que ce culte se déroule dans les meilleures conditions, et qu’il ait l’impact souhaité auprès des Églises de l’union !

Notre grande crainte était de rencontrer un incident technique majeur qui perturbe la diffusion en direct. Mais nous avons pu prier tous ensemble avant le début du culte, et Dieu a répondu favorablement. Nous redoutions également qu’une personne de l’équipe ne puisse participer en étant cas contact ou positif au virus. Mais là encore, Dieu nous a gardés. Quelle joie, quel soulagement de savoir que notre Seigneur est au-dessus de tout, que rien ne lui échappe et que tout se déroule selon son divin plan !

J’ai été particulièrement encouragé par la belle communion fraternelle vécue pendant ce culte. Comme je le disais, l’équipe sur place était assez grande, et avec le stress d’une diffusion en direct, on aurait pu s’attendre à quelques tensions. Il n’y en a pas eu ! Nous avons vécu ensemble un beau culte, dans la présence du Seigneur… avec certes, quelques caméras devant nous, ça change de l’ordinaire !

Anthony, tu as assuré la présidence du culte. Comment as-tu vécu cela ?

Cela a été un vrai défi, que j’ai accepté de relever malgré mes appréhensions. Je retiens beaucoup de choses positives de cette expérience. D’abord, je me suis rendu compte de l’organisation rigoureuse qu’impliquait une retransmission vidéo du culte. On ne pense pas forcément que la préparation du culte nécessite beaucoup de communication, de disponibilité et de travail en amont. J’ai aussi été impressionné lorsque j’ai vu la mise en place du matériel qui a été accomplie comme des pros ! Le dispositif technique déployé était de qualité.

Le Collectif LPC a également fourni de gros efforts en répétant avec assiduité les chants de louange pour glorifier notre Dieu. Ils ont vraiment assuré ! La mobilisation des ressources dans divers domaines à l’intérieur du réseau APC Pôle Haguenau était agréable à voir et donnait un exemple de service qui collait bien avec le thème : « élargissons nos cœurs ».

Nous avons pu nous encourager les uns et les autres lorsqu’il y avait des choses à corriger et surtout nous avons pu nous en remettre à Dieu pour qu’il donne à chacun paix et joie dans le cœur malgré la pression ressentie lorsqu’on se retrouve face aux caméras.

Je suis content d’avoir pu servir le Seigneur aux côtés de mes frères et sœurs des Églises du pôle. Je remercie aussi celles et ceux qui nous ont manifesté leur reconnaissance après le culte. Quelle joie de pouvoir tous ensemble nous unir devant Dieu comme une seule Église !

Propos recueillis par Sandrine Laporte

[1] Le Collectif LPC est une activité d’APC : https://unionapc.fr/nos-activites.
[2] Romains 5 : 8, 9.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouveaux articles

Notre blog

Voir le blog >

Mission FPC

Nos partenaires

CNEF
Union APC
Réseau FEF
Vilodec
Tim4
DMG
ExpoBible
GEM
Institut Biblique de Genève 
Institut Biblique et Missionnaire Emmaüs 
Institut Biblique de Nogent 
IBB
Cornerstone Bible college 
FLTE
Bibelschule Brake
Itéa
Le Fellowship 
L'exèdre
Vision Europe
WEM
Team
GOM
Revive Europe
Mena
SMG
Sahel Life
Réseau 55+
SMD
Aujourd'hui l'Espoir

Jean 3 : 16

DIEU A TANT AIMÉ LE MONDE QU'IL A DONNÉ SON FILS UNIQUE AFIN QUE QUICONQUE CROIT EN LUI NE PÉRISSE PAS MAIS AIT LA VIE ÉTERNELLE.

Devenez partenaire

Prier, donner, rejoindre

S'impliquer >