Le blog

de la mission FPC

La mission se poursuit en période de confinement

Pour la plupart des missionnaires de FPC, le confinement n’est pas vécu comme un frein au ministère ou à la communion fraternelle. Ils ne manquent pas de créativité pour renforcer les liens, développer des nouvelles manières d’être en communion les uns avec les autres. Exemples ci-dessous.

♦ Alain Stirnemann : L’opportunité de trouver une nouvelle saveur à la vie spirituelle

Au début de l’annonce du confinement, il me semblait important de mettre en place des nouveaux moyens pour que les croyants, qui se retrouvaient régulièrement, puissent continuer à échanger au-delà des coups de fil aux uns et aux autres. À l’aide d’une petite équipe « technique », nous avons aidé ceux qui le souhaitaient à se familiariser avec des outils comme Skype, Jitsi. Ce fut une réelle joie pour les frères et sœurs de se voir à plusieurs et de s’entendre mutuellement.

Ces rencontres de groupe ont mis en évidence le besoin de chacun d’exprimer comment il vit ce chamboulement et parfois le bouleversement intérieur avec les frustrations de projets avortés, la difficulté à faire face à l’isolement ou au contraire à « supporter » 23h/24h de jeunes enfants dans un petit appartement… Sans le réaliser, nous étions en train de mettre en place des groupes de parole ! Un apprentissage de l’écoute respectueuse, une prise de conscience que nous ne disposons pas tous des mêmes ressources psychiques, physiques, mais un désir d’être solidaires les uns des autres. Nos relations s’approfondissent. Ces échanges sont un réservoir qui alimente nos prières. Et peut-être pour chacun une formation pratique au counseling ?

Au départ, pour encourager mes frères et sœurs à gérer « utilement » ce temps de mise en repos forcé, je me suis engagé dans une première formation à l’évangélisation. Cela fait boule de neige dans l’Église. Plusieurs ont à cœur de démarrer des études bibliques en ligne, de retrouver une régularité dans la lecture de la Bible…

Lors des rencontres le dimanche – je ne parlerai pas de culte, mais il s’agit néanmoins d’être plus à l’écoute de Dieu – nous échangeons nos réflexions, questionnements ou désirs d’appliquer ce que nous avons lu au cours de la semaine dans les Écritures. C’est aussi une manière de poursuivre la tâche que le Maître nous a confiée : former des disciples. Le confinement ne nous éloigne ni de la communion fraternelle, ni de la communion avec Dieu… et s’il était devenu une opportunité pour beaucoup de chrétiens de trouver une nouvelle saveur de la vie spirituelle ?

♦ Francis Aschbacher : Pas un choix mais un moment favorable

Le confinement n’est pas un choix ! Mais c’est un moment favorable pour étudier, méditer, louer, intercéder… Démontrer son amour pour Dieu et notre prochain. Toutes nos activités sont bouleversées. Les moyens techniques permettent bien sûr de garder le contact (visioconférence, téléphone, courriel). Certaines personnes désirent approfondir leur recherche car elles ont du temps. Aussi, j’envoie des textes, des études, des messages. Mes engagements au don du sang, au comité d’éthique de l’hôpital, comme ambassadeur de la santé pour Armentières, m’ont donné de vrais amis auxquels je peux témoigner, surtout par téléphone. Il y a aussi le voisinage avec qui il est possible de communiquer et auquel je peux rendre service. Et il y a le courrier. Pour certaines personnes c’est une vraie joie et une surprise de recevoir une lettre, une carte. C’est la rupture de la monotonie, comme une petite visite !

Il est bon de recenser les personnes de notre connaissance. Puis prier et sélectionner les actions qui semblent appropriées. Prendre des nouvelles des gens les touchent. C’est l’occasion d’écouter, rassurer, conseiller, témoigner, raconter la Bible…

D’après Philippiens 1 : 12-26, quelles que soient les circonstances – liberté ou captivité, maladie ou santé, chômage ou travail, satisfaction ou insatisfaction, force ou faiblesse – en Jésus-Christ, nous avons toujours la possibilité d’être utiles… pour le Seigneur et pour le bien des autres.

Propos recueillis par Sandrine Laporte

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouveaux articles

Notre blog

Voir le blog >

Mission FPC

Nos partenaires

CNEF
Union APC
Réseau FEF
DMG
ExpoBible
GEM
Institut Biblique de Genève 
Institut Biblique et Missionnaire Emmaüs 
Institut Biblique de Nogent 
IBB
Cornerstone Bible college 
FLTE
Bibelschule Brake
Itéa
Le Fellowship 
L'exèdre
Vilodec
Vision Europe
WEM
Team
GOM
Revive Europe
Mena
SMG
Sahel Life
Réseau 55+
SMD
Aujourd'hui l'Espoir

Jean 3 : 16

DIEU A TANT AIMÉ LE MONDE QU'IL A DONNÉ SON FILS UNIQUE AFIN QUE QUICONQUE CROIT EN LUI NE PÉRISSE PAS MAIS AIT LA VIE ÉTERNELLE.

Devenez partenaire

Prier, donner, rejoindre

S'impliquer >