Le blog

de la mission FPC

Interview de Marianne Gauggel

FPC : Marianne, Tu as été une aide précieuse pour Jeannot durant toutes ces années. Quelles grandes leçons as-tu apprises ? Quels conseils donnerais-tu aux plus jeunes femmes pour persévérer ?

Résumer en quelques lignes plus de 40 années de ministère n’est pas facile.

Différentes phases, différentes étapes se sont succédé. Donc, de multiples occasions de servir. Tantôt engagée dans l’action aux côtés de Jeannot, tantôt bloquée à la maison avec des tâches pratiques. Toujours à nouveau, j’ai dû apprendre que l’important n’est pas le « faire » mais « l’être ».

J’ai besoin d’être attachée au Cep, nourrie de sa Parole autant dans l’évangélisation et l’édification que dans les moments de service pratique. Cultiver ma communion avec Dieu et orienter ma pensée sur sa Parole et non sur mon ressenti est une discipline journalière. Parfois, j’ai eu l’impression d’être mise à l’écart, d’être sur la touche. Pourquoi ? Parce que je considérais mes occupations pratiques sans valeur « spirituelle » ! Lorsque la perception de ma valeur dépend de l’occupation, je deviens vulnérable.

Mon verset-clé : « En réalité, c’est lui qui nous a faits ; nous avons été créés en Jésus-Christ pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance afin que nous les pratiquions[1]. » Accepter que je suis à la place où Dieu me veut et être convaincue qu’il veut m’utiliser là à sa gloire, me libère. Je peux glorifier Dieu dans mon quotidien avec l’aide du Saint-Esprit. C’est lui qui produit en moi ces œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance.

Le modèle de la femme vertueuse dans Proverbes 31 m’encourage. Elle reconnaît avec bonheur son mari comme le chef de la famille et de la communauté. Elle le démontre en s’occupant de la maison et des terres pour qu’il puisse pleinement assumer son rôle de responsable au sein de la société (aux portes de la ville).

Un proverbe chinois dit que le sage s’adapte aux circonstances comme l’eau prend la forme du pichet. Comme il est précieux de pouvoir accueillir la sagesse d’en-haut, de ne pas compter sur ses propres ressources mais sur lui pour s’adapter aux circonstances et être utile au Maître.

Marianne Gauggel

[1] Éphésiens 2 : 10.

Partager cet article

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouveaux articles

Notre blog

Voir le blog >

Mission FPC

Nos partenaires

CNEF
Union APC
Réseau FEF
DMG
ExpoBible
GEM
Institut Biblique de Genève 
Institut Biblique et Missionnaire Emmaüs 
Institut Biblique de Nogent 
IBB
Cornerstone Bible college 
FLTE
Bibelschule Brake
Itéa
Le Fellowship 
L'exèdre
Vilodec
Vision Europe
WEM
Team
GOM
Mission-Net
Mena
SMG
Sahel Life
Réseau 55+
SMD
Aujourd'hui l'Espoir

Jean 3 : 16

DIEU A TANT AIMÉ LE MONDE QU'IL A DONNÉ SON FILS UNIQUE AFIN QUE QUICONQUE CROIT EN LUI NE PÉRISSE PAS MAIS AIT LA VIE ÉTERNELLE.

Devenez partenaire

Prier, donner, rejoindre

S'impliquer >